Mal à la nuque : Astuces et recommandations pour guérir les symptômes et la douleur

Vous souffrez d’un vrai problème de mal à la nuque qui vous gâche la vie au quotidien ?

Vous souhaitez en apprendre bien davantage sur ce sujet ? On vous en dit un peu plus sur le mal à la nuque et à la tête, dans les cas où vous souffrez en fait de ce que l’on appelle une cervicalgie.

Concrètement, cela veut dire que vos maux de dos sont causés par des douleurs cervicales. Mais une fois que l’on sait cela, on sait tout et rien à la fois. À quoi est-ce que c’est dû ? Comment peut-on résoudre et donc guérir à court, moyen et long-terme ce genre de problèmes ?

On vous propose d’en apprendre bien plus sur le sujet ci-dessous. Vous allez ainsi découvrir ce qu’est précisément le mal de nuque, comment est-ce qu’on le reconnaît (quels sont les symptômes) mais aussi comment on peut expliquer son apparition (quelle est la cause voire même les facteurs au pluriel).

Mal de nuque : définition

Quand on vous parle du mal nuque, on doit vous dire que le mot savant c’est cervicalgie.

En effet, le fait d’avoir mal dans la nuque est caractéristique d’une douleur au niveau des vertèbres cervicales.

Pourquoi est-ce que l’on vous dit cela ? Car cela veut dire que soit vous avez un problème au niveau des vertèbres. Auquel cas, il faut consulter impérativement, soit vous avez un simple trouble musculaire, une tension trop intense, etc.

Cela veut alors dire que les causes et facteurs sont plus faciles à identifier. Et donc à éradiquer également.

Le mal de nuque : quels sont les facteurs possibles ?

Côté mal de la nuque vous avez différentes explications et causes.

Il est notamment possible que ça soit une contracture musculaire répétée liée à la façon dont vous travaillez.

On sait également que selon les personnes le fait d’être statique assis derrière un bureau, devant un écran d’ordinateur, peut avoir des conséquences graves sur une nuque déjà bien endommagée.

Alors, on pense et surtout on re-pense son espace de travail. On rappelle aux services en charge de ces questions ou à son boss que l’on a besoin d’un équipement adapté pour bien travailler.

Aussi, il est vrai qu’il peut donc être nécessaire de faire le choix d’un siège doté d’une hauteur réglable avec des accoudoirs mais aussi d’un bureau suffisamment grand. Si vous êtes toujours sur ordinateur, demandez un clavier et un tapis de souris ergonomique.

Quant au fait d’avoir un double écran, cela semble tout à fait indispensable sachez-le.

Côté traitement possible pour ne pas avoir mal quelles sont les différente solutions qui vont s’offrir à vous ? On vous en dit un peu plus sur ce sujet.

Quel(s) traitement(s) pour réduire la douleur ?

  • Dans un but de traiter et d’éradiquer immédiatement la douleur, vous avez - par exemple - la possibilité de consulter un médecin qui pourra potentiellement diagnostiquer un problème plus grave.
  • Même sans problème grave, il vous prescrira pour la douleur un myorelaxant, voire pourquoi pas un anti-inflammatoires ou un antalgique.
  • Faire du sport et lutter le plus possible contre la sédentarité semble tout à fait indispensable et essentiel.
  • Faites donc un sport doux comme la natation qui est - comme vous le savez probablement déjà - très bon pour muscler le dos en douceur. Sinon, vous pouvez faire du yoga ou encore du Pilates. Mais surtout évitez les sports trop violents, évidemment. Comme la boxe, par exemple, et plus largement tous les sports de combat.

En définitive, si vous avez mal à la nuque, vous devez certes vous reposer un peu mais pas totalement. Il semble également important de penser à faire un sport qui vous fera du bien. Demandez au médecin un suivi et peut-être des anti-douleurs si vraiment vous ne supportez pas la souffrance voire que celle-ci devient handicapante au quotidien.

Enfin, sachez aussi qu’il est possible que la cervicalgie soit tout simplement le résultat d’une mauvaise posture au bureau. Auquel cas, vous avez besoin d’adapter au maximum votre environnement et votre espace de travail. C’est un point essentiel quand on sait le nombre d’heures que l’on va passer à travailler dans sa vie.